Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

C'est ici qu'on peut philosopher de tout et de rien, le plus souvent de rien d'ailleurs. Vous voulez dire un truc quelconque, passer un message, mettre une petite annonce sur du matériel récent ou sans aucun rapport avec le thème du forum, c'est par ici. Accessible également aux visiteurs non inscrits après approbation des messages par un modérateur, d'où un certain délai nécessaire.
(purge automatique après 30 jours d'inactivité)

Modérateurs : Papy.G, fneck, Carl

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 28 mai 2020 11:16

S'ils y en a qui voudraient comprendre comment marche la presse scientifique, voici un truc pas mal à écouter en faisant son taf.

On comprends bien en quoi c'est différent de la presse de M.Toule-Monde et qu'elle a ses propres soucis complètement différent de ce dont on entends parler dans la presse généraliste.
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

yvette
Messages : 22
Enregistré le : 28 mai 2020 19:59

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par yvette » 28 mai 2020 20:04

Pourquoi ne prendre en compte que des études biaisées effectuées par des gens en conflits d'intérêts?
Pourquoi ne lisez-vous pas la presse anglo-saxonne au lieu de vous contenter de la presse aux ordres?

https://theprint.in/health/hcq-breakthr ... se/427583/
L’Inde élargit la prescription de l’Hydroxychloroquine pour enrayer la propagation du coronavirus sur la base de trois études

L’Inde va continuer à utiliser l’hydroxychloroquine (HCQ) comme mesure préventive contre le COVID-19, après que le Conseil indien de la recherche médicale (ICMR) a déclaré mardi que le médicament s’est révélé très efficace avec des effets secondaires minimes pour la prophylaxie.

La décision de l’ICMR est basée sur trois études qu’ils ont menées, qui ont abouti à un avis vendredi pour étendre la prise du médicament, selon ThePrint.

S’exprimant lors d’une conférence de presse mardi, le directeur général de l’ICMR, le Dr Balram Bhargava, a déclaré : « Le COVID-19 est un domaine en évolution. Nous ne savons pas quels médicaments sont efficaces et lesquels ne le sont pas. Il existe de nombreux médicaments qui ont été reconvertis pour être utilisés dans le cadre de COVID, que ce soit à titre prophylactique ou thérapeutique. L’HCQ est un très vieux médicament antipaludéen qui était largement utilisé et qui continue à l’être. Il est plus sûr ».

« Nous avons fait des études in vitro en laboratoire et nous avons constaté qu’il a des propriétés antivirales. Ce médicament est devenu soudainement populaire lorsque le gouvernement américain a également commencé à l’utiliser et qu’il a obtenu une autorisation d’utilisation rapide ou d’urgence. Nous avons également pensé qu’il pourrait être utile pour la prévention du COVID », a-t-il ajouté.

https://www.theguardian.com/science/202 ... r-covid-19
Le Lancet demande des comptes aux auteurs de toute urgence (The Guardian)

Des chercheurs australiens s’interrogent sur l’origine des données utilisées pour l’étude de The Lancet.Des questions ont été soulevées par des chercheurs australiens spécialisés dans les maladies infectieuses à propos d’une étude publiée dans The Lancet qui a incité l’Organisation mondiale de la santé à interrompre les essais mondiaux du médicament hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19.

L’étude publiée vendredi a révélé que les patients ayant reçu le médicament contre le paludisme mouraient plus souvent et présentaient plus de complications cardiaques que les autres patients infectés par le virus. La grande étude d’observation a analysé les données de près de 15 000 patients contaminés par le Covid-19 qui ont reçu le médicament seul ou en combinaison avec des antibiotiques, en comparant ces données avec celles de 81 000 témoins qui n’ont pas reçu le médicament.

Les résultats ont incité les chercheurs du monde entier à réévaluer leurs propres essais cliniques du médicament pour la prévention et le traitement du Covid-19. L’Organisation mondiale de la santé a interrompu tous ses essais sur l’hydroxychloroquine en raison des inquiétudes soulevées dans l’étude concernant son efficacité et sa sécurité. Il était autrefois considéré comme l’un des médicaments les plus prometteurs pour traiter le virus, bien qu’aucune étude n’ait pu le prouver à ce jour, et que le médicament puisse avoir des effets secondaires toxiques. Le ministère australien de la santé avait stocké des millions de doses de ce médicament au cas où les essais cliniques le jugeraient utile.

L’étude, menée par le Brigham and Women’s Hospital Center for Advanced Heart Disease de Boston, a examiné des patients dans des hôpitaux du monde entier, y compris en Australie. Les chercheurs ont eu accès aux données de cinq hôpitaux enregistrant 600 patients australiens atteints de Covid-19 et 73 décès australiens au 21 avril.

Mais les données de l’Université Johns Hopkins montrent que seulement 67 décès dus au Covid-19 avaient été enregistrés en Australie au 21 avril. Ce nombre n’est passé à 73 que le 23 avril. Les données sur lesquelles les chercheurs se sont appuyés pour tirer leurs conclusions dans le Lancet ne sont pas facilement disponibles dans les bases de données cliniques australiennes, ce qui amène beaucoup de gens à se demander d’où elles proviennent.

Le ministère fédéral de la santé a confirmé au Guardian Australia que les données recueillies sur les notifications de Covid-19 dans le système national de surveillance des maladies à déclaration obligatoire n’étaient pas la source d’information de l’essai.
Guardian Australia a également contacté les ministères de la santé des deux États les plus peuplés d’Australie, la Nouvelle-Galles du Sud et Victoria, qui sont de loin ceux qui ont enregistré le plus grand nombre d’infections par Covid-19. Parmi les décès australiens signalés au 21 avril, 14 se trouvaient dans l’État de Victoria et 26 en Nouvelle-Galles du Sud.

Le département de Victoria a confirmé que les résultats de l’étude relatifs aux données australiennes ne concordaient pas avec les données de l’État sur les coronavirus, notamment en ce qui concerne les admissions à l’hôpital et les décès. Le ministère de la santé de Nouvelle-Galles du Sud a également confirmé qu’il n’avait pas fourni aux chercheurs les données pour ses bases de données.

The Lancet a déclaré au Guardian Australia : « Nous avons demandé des comptes aux auteurs, nous savons qu’ils enquêtent de toute urgence, et nous attendons leur réponse ». L’auteur principal de l’étude, le Dr Mandeep Mehra, a déclaré qu’il avait contacté Surgisphere, la société qui a fourni les données, pour réconcilier les divergences avec « la plus grande urgence ». Surgisphere est décrite comme une entreprise d’analyse de données sur les soins de santé et d’éducation médicale.

Dans une déclaration, le fondateur de Surgisphere, le Dr Sapan Desai, également auteur du journal Lancet, a déclaré qu’un hôpital d’Asie avait accidentellement été inclus dans les données australiennes.

« Nous avons examiné notre base de données Surgisphere et découvert qu’un nouvel hôpital qui a rejoint le registre le 1er avril et s’est désigné comme appartenant à la désignation continentale Australasie », a déclaré le porte-parole. « En examinant les données de chacun des hôpitaux du registre, nous avons constaté que cet hôpital avait une composition de près de 100% de race asiatique et une utilisation relativement élevée de la chloroquine par rapport à la non-utilisation en Australie. Cet hôpital aurait dû être plus adéquatement affecté à la désignation de continent asiatique ».

Cela signifie que les données australiennes dans le document seront révisées pour quatre hôpitaux et 63 décès.

Le Dr Allen Cheng, épidémiologiste et médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Alfred Health de Melbourne, a déclaré que les hôpitaux australiens participant à l’étude devraient être désignés. Il a déclaré n’avoir jamais entendu parler de Surgisphere, et que personne de son hôpital, The Alfred, n’avait fourni de données à Surgisphere.

« Habituellement, pour soumettre des données à une base de données comme Surgisphere, il faut une approbation éthique, et quelqu’un de l’hôpital sera impliqué dans ce processus pour les faire figurer dans une base de données », a-t-il déclaré. Il a ajouté que l’ensemble des données devrait être rendu public, ou au moins ouvert à un examinateur statistique indépendant.

« S’ils se sont trompés, qu’est-ce qui pourrait encore être faux ? » a déclaré M. Cheng. Le fait que le document ne mentionne que quatre auteurs est également un « signal d’alarme » pour lui.

« Habituellement, avec des études qui rapportent les résultats de milliers de patients, vous verriez une longue liste d’auteurs sur le papier », a-t-il dit. « Il faut des sources multiples pour collecter et analyser les données des grandes études et vous voyez généralement cela reconnu dans la liste des auteurs ».

Il a souligné que même si le document s’avérait problématique, cela ne signifiait pas que l’hydroxychloroquine était sûre ou efficace dans le traitement du Covid-19. Aucune étude solide n’a encore démontré l’efficacité du médicament. L’hydroxychloroquine et la chloroquine ont des effets secondaires potentiellement graves, voire mortels, si elles sont utilisées de manière inappropriée, notamment en cas d’insuffisance cardiaque et de toxicité. D’autres études ont montré que le médicament est associé à un taux de mortalité plus élevé lorsqu’il est administré à des patients souffrant d’un grave malaise lié au Covid-19.

Dans une déclaration, Surgisphere a affirmé qu’il s’en tenait à l’intégrité de ses données, déclarant que toutes les informations provenant des hôpitaux « sont transférées de manière désidentifiée » mais ne pouvaient être rendues publiques.

« Cette exigence nous permet de ne maintenir des collaborations qu’avec des institutions de premier plan qui sont soutenues par le niveau d’intégrité et de sophistication des données requis pour un tel travail », a déclaré la déclaration. « Naturellement, cela conduit à l’inclusion d’institutions qui ont un niveau de pratique de soins tertiaires et qui fournissent des soins de santé de qualité relativement homogènes dans le monde entier. Comme pour la plupart des entreprises, l’accès aux données individuelles des hôpitaux est strictement réglementé. Nos accords d’utilisation des données ne nous permettent pas de rendre ces données publiques ».

Les scientifiques ont réitéré la nécessité d’attendre les résultats d’essais contrôlés randomisés rigoureux, considérés comme l’étalon-or de la science, et le ministère australien de la santé a averti que le médicament ne devrait pas être administré aux patients autrement que dans le cadre d’essais cliniques.

M. Cheng a déclaré que ce serait une erreur d’empêcher des essais cliniques solides et bien conçus d’examiner le médicament en raison de données douteuses. Les conclusions de l’étude du Lancet ont incité les responsables d’un essai australien sur l’hydroxychloroquine, connu sous le nom d’essai Ascot, à revoir l’avenir de leur étude. Les résultats de cet examen n’ont pas encore été annoncés.

L’étude Ascot a recruté des patients dans plus de 70 hôpitaux dans chaque État et territoire australien, et 11 hôpitaux en Nouvelle-Zélande. L’essai contrôlé randomisé examine si l’hydroxychloroquine, en combinaison ou seule, peut traiter les patients atteints de Covid-19 et prévenir la détérioration de leur état. Le responsable de l’essai, le professeur Josh Davis, a écrit aux auteurs de l’étude du Lancet pour leur demander une explication des données.

Dans l’intervalle, le recrutement des patients pour l’étude a été mis en attente, a déclaré une porte-parole d’Ascot. « Suite à une étude d’observation publiée dans le Lancet, Ascot a interrompu le recrutement des patients en attendant les délibérations des comités de gouvernance et d’éthique qui supervisent l’essai », a-t-elle déclaré. « Nous nous attendons à ce que ces délibérations se déroulent rapidement et nous fournirons de plus amples informations à mesure qu’elles se produiront ».

Des questions sur la modélisation statistique du document ont également été posées par d’autres universités, notamment l’université de Columbia aux États-Unis, ce qui a incité Surgisphere à faire une déclaration publique.

Le mois dernier, le Dr Alan Finkel, scientifique en chef de l’Australie, a exhorté le public à être prudent quant aux conclusions et aux interprétations des études dans la course à la découverte de remèdes et de traitements pour le Covid-19.

Les bioéthiciens, les cliniciens et les scientifiques s’inquiètent sérieusement du fait que la rigueur scientifique et l’examen par les pairs sont mis de côté dans la course à la compréhension du mode de propagation du virus et des raisons pour lesquelles il a un impact aussi dévastateur sur certaines personnes.

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 28 mai 2020 20:21

Pourquoi ne prendre en compte que des études biaisées
preuve ? J'ai rien vu dans les revues professionnels des articles démontant l'étude. Et pourtant dans le milieu on hésite pas à critiquer. Il y a bien 2/3 trucs à redire (comme dans tous les articles.. et ici on parle d'une analyse de 93 000 dossiers donc des erreurs de données sont forcément là), mais rien de fondamental (on est pas à 6 morts près non plus sur 96 000 cas). Ais-je raison de croire que biaisé veut dire "qui te contredise" tante Yvette ?
effectuées par des gens en conflits d'intérêts?
être payé par ne veut pas dire avoir un conflit d'intérêt. D'ailleurs la loi impose aux labos de payer les recherches sur leur produit. C'est logique. On va pas faire les tests à leur place avec les fonds publics non plus.

Peut-être que tu appelles "conflit d’intérêt" les gens qui te contrarient avec des articles n'allant pas dans ton sens. Ca expliquerait que tu voies des conflits d’intérêts partout et tout le temps. Mais prends du recul et considère que ceux qui n’interprètent les choses que par l'aspect "conflit d’intérêt" et "$$$ bigpharma" sans savoir comment marche la recherche ne font pas de science mais de la politique. Il faut changer de sujet car celui-ci n'est pas adapté (on parle des traitement ici).

Bon sinon le petit débunking pour la tante Yvette:
Déjà c'est que 1 fois 400mg suivi par 200mg/j de HCQ pendant 4j maxi chez les patients avec la forme grave (source p20). On est super loin du traitement de tonton Didier. Tu es paradoxale tante Yvette. D'un coté tu critiques le Lancet en disant "bah c'est pas le protocole de tonton Dédé". De l'autre tu mets en avant un truc qui n'utilise pas le protocole à Dédé. Il faut reconnaître que les risques de complications sont réduits quand on s'éloigne de la dose cardio-toxique du HCQ comme le font les indiens.

Date de l'article indien: 22/05. Date de l'article de Lancet 22/05. On peut pas demander aux indiens d'aller plus vite que la musique. Attends un peu Yvette.

Les indiens ont fait le choix de la chloroquine depuis longtemps (ils ont tout plein de stocks), et ca se passait pas mal chez eux avec le confinement, mais en ce moment ca déconfine en pariant sur la chloroquine et ca se gâte au point qu'ils sont entrés dans le top-10 du podium mondial en nombre de malades. Aujourd'hui-même ils viennent de voir leur pire journée au niveau du Covid.

En gros depuis les 14 derniers jours ils ont doublés leur nombre de cas et de morts. A ce rythme là dans 14 autres jours ils seront sur le podium du classement mondial ex-aequo avec les russes. Enfin si la chloroquine continue à marcher aussi bien qu'à présent. Bref l'inde est mal barrée. Le correspondant indien de la BCC titre son dernier article ainsi
Conclusion: comme pour dédé, il ne faut pas dire "game over" trop vite face au virus ma pauvre Yvette.

Image
Tiens Libé fait comme le NY-times et mettent un fond noir derrière tonton Dédé. Il est pas mort quand même ? Rassure-moi tata.. Il a pas fait un heart-stroke en lisant ceci, Tata ?
Etude de Garches a écrit : Hydroxychloroquine plus azithromycin: a potential interest in reducing in-hospital morbidity due to COVID-19 pneumonia (HI-ZY-COVID)?

Benjamin Davido, Thibaud Lansaman, Christine Lawrence, Jean-Claude Alvarez, Frederique Bouchand, Pierre Moine, Veronique Perronne, Aurelie Le Gal, Djillali Annane, Christian Perronne, Pierre De Truchis, COVID-19 RPC Team

WITHDRAWN

Abstract
The authors have withdrawn this manuscript and do not wish it to be cited.
Mince, l'étude supervisée par Christian Perronne pourtant super favorable à tonton a été retirée par ses auteurs. Aïe aïe ses copains le laisse tomber à présent. Pauvre Tonton, je suis inquiet :( Il est pas mort, t'es sur ? Ah oui en effet, je vois qu'il a encore eu du temps à perdre aujourd'hui. Il faut bien s'occuper quand on n'y croit plus, tu me diras. Oui, mais le titre "la pilule sans lendemain" était bien trouvé en tout cas. ;)
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

yvette
Messages : 22
Enregistré le : 28 mai 2020 19:59

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par yvette » 29 mai 2020 15:14

Bon le Lancet c'est 96 032 cas et la sienne c'est 1642 cas. Quelque part l'une me semble plus complète que l'autre.
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/cor ... r-BB14L4Fh
Jeudi 27 mai, des dizaines de scientifiques ont publié une lettre ouverte exprimant leurs "inquiétudes" sur les méthodes de cette vaste étude qui se fonde sur les données de quelque 96 000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, et compare l'état de ceux qui ont reçu le traitement à celui des patients qui ne l'ont pas eu.

Des doutes sur "la méthodologie" et "l'intégrité des données"

Le retentissement de cette étude a "conduit de nombreux chercheurs à travers le monde à examiner minutieusement, en détail, la publication en question", écrivent les auteurs de la lettre ouverte. Or, "cet examen a soulevé à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l'intégrité des données", soulignent-ils avant de faire une longue liste de points problématiques, du refus des auteurs de donner accès aux données à l'absence d'"examen éthique".

Notant que la médiatisation autour de cette étude a provoqué "une inquiétude considérable chez les patients et les participants" aux essais cliniques, ces scientifiques appellent à la mise en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou une autre institution, "indépendante et respectée", d'un groupe chargé de mener une analyse indépendante des conclusions de l'étude.

"On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti"

Parmi les signataires se trouve le Français Philippe Parola, collaborateur du professeur Didier Raoult à Marseille, promoteur de l'hydroxychloroquine qui a largement contribué à populariser ce traitement. Toutefois, l'étude publiée dans The Lancet est également critiquée par de nombreux spécialistes qui ne défendent pas l'utilisation de la chloroquine dans le traitement du Covid-19. Parmi les signataires de cette lettre ouverte se trouvent ainsi des cliniciens, des statisticiens et autres chercheurs du monde entier, de Harvard à l'Imperial College de Londres.

"J'ai des doutes sérieux sur les bénéfices d'un traitement à la chloroquine/hydroxychloroquine contre le Covid-19 et j'ai hâte que cette histoire se termine, mais je crois que l'intégrité de la recherche ne peut pas être invoquée uniquement quand un article ne va pas dans le sens de nos préconceptions", commente sur Twitter le professeur François Balloux, du University College de Londres. Aussi, "c'est avec le cœur lourd" qu'il a "ajouté [son] nom à la lettre ouverte", écrit-il.

Même sentiment chez le professeur Philippe Froguel, du CHU de Lille et de l'Imperial College de Londres, qui avait fait part de ses doutes sur Twitter : "J'ai d'abord beaucoup hésité à réagir parce que je ne veux pas qu'on dise que je suis pro-Raoult. On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti. Mais l'article de The Lancet pose de gros problèmes", a-t-il déclaré à France 3 Hauts-de-France. "Les données sont trop bizarres, pas fiables. On ne sait même pas exactement d'où elles viennent, comment [les auteurs] se les sont procurées. Du coup, les conclusions ne peuvent pas être fiables (...) Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub."

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 29 mai 2020 15:51

Comme je l'ai dit.. sur 93 000 cas il y aura forcément des erreurs. Ca ne change pas fondamentalement les conclusions. Elles vont dans le sens de toutes les études récentes sur l'HCQ.

Après les lettres ouvertes c'est pas spécialement la bonne façon de procéder dans le milieu scientifique et c'est surprenant de la part de scientifiques de procéder de la sorte tels des amateurs(*).

S'ils ont des remarques importantes à faire sur cet article. Qu'ils le mettent en forme et le soumette à Nature (l'un des concurrents du Lancet.) Entre les journaux c'est "la guerre" et si l'un peut démonter son concurrent, il ne s'en prive pas (**). C'est pour ca que les journaux font super gaffe à ce qui est publié. C'est leur réputation qu'ils mettent en jeu dans chaque article. C'est pour ca que les cycles relectures/corrections durent longtemps (4 semaines ici) contrairement aux revues de basses qualité qui font revue+correction dans la même journée(***).
___
(*) mais je constate qu'il y a les collègues à Raoult dans le lot des signataires... ca explique le pourquoi du comment de l'affaire.

(**) voir les détails d'un fonctionnement de la publication scientifique dans la vidéo que j'ai posté plus haut. On comprend que dans ce monde ultralibéral, si une revue de prestige perds de la confiance des universités elle perds beaucoup de $$$$. Elles doivent donc faire super attention et multiplier les vérifications des articles publiés contrairement aux revues prédatrices. C'est pour cela qu'il y a des zillions de revues scientifiques de basses qualité (peu présentes dans les bibliothèques universitaires, dispo souvent uniquement sur le web et où l'on retrouve bon nombre d'études non reproductibles et conneries en tout genre style les travaux de L.Montagnier) mais très peu de revues de références, format papier, et que leur abonnement coûte un bras aux universités.

(***) ce fut le cas de la première étude de tonton Dédé qui a publié dans une revue de basse qualité éditée par un de ses employé ("International Journal of Antimicrobial Agents"). Il faut dire que tonton Raoult est connu pour ne publier que dans des revues de basses qualité éditées par ses collaborateurs (rapport Hcéres). Ca n'a aucun impact scientifique, mais ca permet de faire grossir les publications dans son CV et son h-index.
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

Notator
Messages : 562
Enregistré le : 09 août 2015 20:13
Localisation : Lyon

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par Notator » 29 mai 2020 18:51

Ça a été fait sous forme de lettre ouverte, pour que ce soit rendu public, justement afin d'alerter l'opinion publique, et pour que ce soit ainsi plus difficile à étouffer.

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 29 mai 2020 19:43

L'opinion publique ne comprends pas les sciences. Alors c'est pas une lettre ouverte qui demande des précisions techniques à la marge qui vont changer grand chose (la science ne se décide pas par popularité). Le choix de la lettre ouverte avec plein de cosignataires plutôt qu'un article étoffé bien écrit et envoyé à la presse scientifique concurrente est qu'on risque moins si les accusation s'avèrent mineures. Je note ainsi la présence de plusieurs soutiens officiels à Tonton-chloroquine dans la liste. Cette liste me semble alors être moins faite pour la qualité de la science que pour sauver les meubles. Mais peut-être que je me trompe. Je me demande alors pourquoi les co-signataires n'ont pas appuyés aussi les demandes, toujours sans réponses, au Pr Raoult de justifier les incohérences et potentielles fraudes dans ses derniers papiers. Deux poids, deux mesures ou juste du copinage ?
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

Mumu21
Messages : 362
Enregistré le : 18 août 2013 20:42
Localisation : 21000 Dijon

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par Mumu21 » 29 mai 2020 20:47

__sam__ a écrit :
28 mai 2020 11:16
S'ils y en a qui voudraient comprendre comment marche la presse scientifique, voici un truc pas mal à écouter en faisant son taf.

On comprends bien en quoi c'est différent de la presse de M.Toule-Monde et qu'elle a ses propres soucis complètement différent de ce dont on entends parler dans la presse généraliste.
Super ce lien , en tant qu'enseignant chercheur universitaire qui publie, je trouve que ce document explique bien la spécificité des publications scientifiques et leur organisation. On peut critiquer le système actuel mais pour l'instant personne n'a trouvé mieux, les nouveaux trucs comme les preprint ou l'open accès sans reviewer ne règle rien mais finalement rendraient tout encore plus confus. Le fonctionnement par communautés fait que en général,les travaux publiés sont plutot honnêtes. Pareil pour le fantasme des conflits d'intérêt , c'est normal que les chercheurs travaillent aussi avec des entreprises et en général ça se passe bien et sans probleme d'éthique ou de morale . Perso j'ai fait plus d'une trentaine de contrat de recherche avec des industriels et à aucun moment on m'a demandé de tricher ou cacher quelque chose. Bref les choses les plus simples sont souvent les plus vraies ;)

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 31 mai 2020 12:48

Oulala, j'en apprends de belles sur l'inde. Ils viennent de lancer des tests clinique de soins du Covid-19 par la médecine ayurvédique à base d'urine de vache sacrée. On est vraiment dans les trucs "expérimentaux" chez eux.

Le médecin Vovka Zelenko que certains ont vantés ici vient de se faire expulser de sa communauté de juifs orthodoxes (on dit ex-communié dans ce cas?). En outre il est sous enquête du FBI pour avoir fraudé les autorisations d'essais expérimentaux avec la chloroquine.

Plus d'infos et plus encore >>ici<< (google-translate)
:arrow: Spéciale dédicace à yvette et son "Pourquoi ne lisez-vous pas la presse anglo-saxonne au lieu de vous contenter de la presse aux ordres?"

Ah au fait le Lancet a publié un correctif sur les stats qui posaient question. Les conclusions de l'article restent cependant inchangées. Comme je l'ai dit: on est à la marge. Sur 93 000 cas, c'est pas 6 de plus dans un sens ou dans l'autre qui changent la donne.
Modifié en dernier par __sam__ le 31 mai 2020 12:57, modifié 1 fois.
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

hlide
Messages : 1593
Enregistré le : 29 nov. 2017 10:23

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par hlide » 31 mai 2020 12:55

Oh ben j'imagine qu'en Chine certains ont voulu se faire soigner en mangeant à petite dose du pangolin, pour soigner "du poison par le poison". ^^

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 01 juin 2020 22:38

Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

jasz
Messages : 809
Enregistré le : 05 oct. 2016 20:05
Localisation : Quelque part dans le 31

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par jasz » 02 juin 2020 10:53

Je pense qu'il faudrait renommer le topic :mrgreen:

Notator
Messages : 562
Enregistré le : 09 août 2015 20:13
Localisation : Lyon

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par Notator » 02 juin 2020 15:59

Oui, il faudrait le nommer : "Je n'aime pas Didier Raoult, et je le fais savoir sur 35 pages" ! :lol:

__sam__
Messages : 5158
Enregistré le : 18 sept. 2010 12:08
Localisation : Brest et parfois les Flandres

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par __sam__ » 02 juin 2020 16:38

Bah la vidéo ne parle même pas de lui. Par contre c'est une bonne vidéo pour connaitre le niveau de confiance qu'on peut attribuer à telle ou telle info. C'est assez utile pour s'y retrouver dans un monde plein de contradictions et où les média ont cessés de faire leur boulot de hiérarchisation et mettent tout au même niveau (les gens se feront leur propre idée), suivant ainsi la doctrine --le relativisme-- stipulant que la vérité absolue n'existe pas, toutes les idées se valent et tout n'est qu'affaire d'opinion.

C'est une doctrine très dangereuse à mon avis pour les jeunes esprits. C'est à cause d'elle que les élèves se mettent à dire que je sais pas, des trucs comme la shoah n'a pas existé en cours d'histoire; ou que la dérive des continents n'existe pas en géographie (le monde a toujours été tel quel, immuable); en passant par Darwin dont la théorie n'est qu'une... théorie (en confondant la notion de théorie et d'hypothèse). Tiens critiquer Darwin, ca me rappelle un truc..
Image

Et merde!

Bon pour me faire pardonner, voici une vidéo où l'on ne parle pas de lui du tout, mais qui montre ce que peut donner ( :arrow: 2.7M vues) cette confusion entre "Théorie et Hypothèse'", ou "idées de profane" et "connaissances des gens du domaine":

(cela dit, Fehmi me semble le moins pire du domaine en question.)
Modifié en dernier par __sam__ le 02 juin 2020 16:41, modifié 2 fois.
Samuel.
A500 Vampire V2+ ^8^, A1200(030@50mhz/fpu/64mb/cf 8go),
GVP530 (MMU/FPU) h.s., R-Pi, TO9, TO8D, TO8.

hlide
Messages : 1593
Enregistré le : 29 nov. 2017 10:23

Re: Débat sur les traitements expérimentaux du Covid-19

Message par hlide » 02 juin 2020 16:39

Ou que la terre n'est pas ronde mais plate. ^^

Verrouillé